Rechercher

Vers quoi rediriger un sans-abri cherchant un logement ?

Mis à jour : mars 10

Dormir à la rue n’est pas chose facile… Le froid, l’insécurité, le bruit et autres nuisances sont souvent bien durs à supporter. C’est pourquoi trouver un logement constitue un besoin vital pour beaucoup et se révèle parfois être le premier pas vers une sortie de la rue. Malheureusement, beaucoup ignore leurs droits et les possibilités qui s’offrent à eux. En effet, il existe un certain nombre de structures et d’aides afin de trouver un logement et/ou de le garder. On vous les répertorie ici. Afin de trouver la structure adéquate la plus proche, nous vous redirigeons vers Soliguide ou le Guide Solidarité de Paris.





→ Le logement social est attribué en fonction des ressources financières, du nombre de personnes à loger et de la cotation. Pour demander un logement social, il faut déposer une demande d’auprès d’une mairie. Il est également possible de déposer sa demande sur Internet ( www.demande-logement-social.gouv.fr ). Sur cette demande, vous pouvez mentionner jusqu’à 5 communes où vous souhaitez loger. Il faut fournir :

→ le formulaire de demande de logement rempli, disponible sur Internet et dans les points d’accueil logement des mairies

→ les cartes d’identité, passeports ou titres de séjour de toutes les personnes majeures à loger

→ les deux derniers avis d’imposition ou de non-imposition de toutes les personnes majeures à loger

→ les justificatifs des ressources du dernier mois de toutes les personnes à loger ( fiches de paye, attestation d’allocation… )

→ un justificatif de domicile ( quittances de loyer, reçus d’hôtel, attestation d’hébergement… )

→ tout justification sur la situation de la personne ( risque d’expulsion, handicap … ). Pour évaluer sa situation, le site teleservices.paris.fr/cotation est mis à disposition.

Pour toute question ou renseignement sur votre dossier, appelez le 3975. Des informations complémentaires sont disponible sur le site paris.fr/logementsocial


→ Les Centres d’ Hébergement et de réinsertion sociale constituent des solutions d’hébergement temporaire. Il s’agit d’hébergements collectifs, comprenant des parties privatives mais aussi communes. Pour y vivre, il faut payer une contribution tous les mois. Pour obtenir une place dans ces centres, il faut constituer une demande avec l’aide d’un travailleur social, contenant :

→ un rapport social rédigé par un travailleur social expliquant la situation de la personne/famille

→ une lettre de motivation facultative, explicitant les souhaits de la personne souhaitant être hébergée.

→ les éléments justificatifs de la situation évoqué dans le rapport ( facultatifs )


→ Une aide pour les différentes dépenses liées au logement peut être apporté. Des informations plus précises peuvent être trouvés sur paris.fr/aides

→ Le Fonds de solidarité pour le logement de Paris aide certaines personnes à payer le dépôt de garantie et peut participer à leurs frais d’installation. Il aide aussi les personnes ayant des dettes de loyer et/ou des charges ou des problèmes au sujet de l’assurance habitation, sous forme de subvention ou de prêt. Pour le solliciter, il faut constituer un dossier, seul ou accompagné d’un travailleur social ou d’un Service social de proximité.

→ Le Centre d’action sociale de la Ville de Paris peut fournir des aides financières sous certaines conditions. Il est possible de faire une simulation sur paris.fr/aidesaulogement

→ Pour ce qui est des dépenses d’énergie, les deux institutions précédemment évoquées peuvent aider.


→ La Caisse d’allocation familiale peut proposer, sous certaines conditions, une Aide personnalisée au logement ( APL ) ou une Allocation de Logement ( AL ).


→ Il existe un certains nombres de démarches visant à éviter l’expulsion :

→ Le Fonds de solidarité pour le logement de Paris peut accorder des aides ponctuelles, à n’importe quel stade de la procédure.

→ Lorsque la procédure est enclenchée, l’aide d’un travailleur social des Services sociaux de proximité peut s’avérer fort utile.

→ Deux services téléphoniques gratuits pour plus de renseignements : le 01 42 79 50 39 ( Agence départementale d’information sur le logement ) et le 0 805 16 00 75 ( « SOS impayés de loyer » ).

Il est possible de saisir la commission départementale de conciliation des baux d’habitation de la préfecture de Paris en cas de litiges avec un bailleur.

→ Un soutien juridique gratuit est proposé sur rendez-vous à l’Adil 75 et à l’Espace solidarité habitat de la Fondation Abbé-Pierre.


→ Le droit au logement opposable ( DALO ) ou droit à l’hébergement opposable ( DAHO ) signifie que n’importe qui peut faire appel à une commission de médiation pour faire valoir ces droits. En cas d’avis favorable, le préfet de Paris est obligé de fournir un accueil en structure d’hébergement ou un logement social.

Pour qui ? Public prioritaire, absence de proposition adaptée dans un délai raisonnable, sans logement, menacé d’expulsion, hébergé, logement insalubre, dangereux et/ou sur-occupé, handicap, mineur à charge …

Procédure ? Il faut déposer un dossier auprès du secrétariat de la Commission de médiation du département de Paris. Les formulaires sont disponible sur le site de la DRIHL ( www.drihl.ile-de-france. developpement-durable.gouv.fr ). En cas de demande de logement reconnue comme prioritaire et urgente, il est possible d’appeler le 01 77 45 45 45 pour obtenir plus d’informations.


→ Pour trouver un hébergement d’urgence, c’est à dire un logement sur le court terme, généralement pour la nuit, il faut se référer au Système intégré d’accueil et d’orientation Urgence de Paris ( Siao-up ). Ce système recense toutes les places d’hébergement d’urgence de la capitale. Le Samu Social ( 115 ) et les services sociaux de la Ville sont les seuls à y avoir accès. Si une place est disponible, ils redirigent vers la structure proposant la dite place.


→ Le Plan Grand Froid est une opération lancée en cas de températures très basses. Pendant cette période, des gymnases et autres grandes salles sont réquisitionnés afin de loger des sans-abris. Lit, kit hygiène, dîner réchauffé et petit déjeuner sont proposés. Pour avoir une place, il faut suivre la démarche habituelle ( 115, travailleurs sociaux ).

6 vues